Les maladies de la thyroïde et le cru

Les maladies de la thyroïde et le cru

image_pdfVersion PDFimage_printImprimer

Le rôle de la thyroïde

La thyroïde est une glande composée de 2 lobes en forme de papillon, située à la base du cou, sous le larynx et entourant la trachée. Elle joue un rôle dans la croissance et sécrète les hormones thyroïdiennes (T3 et T4) qui régulent de nombreuses fonctions du corps : la dépense énergétique, le poids, le rythme cardiaque …

La glande thyroïde est étroitement liée à l’hypophyse, une glande située dans le cerveau et contrôlée par l’hypothalamus, puisque c’est cette dernière qui produit l’hormone TSH qui ordonne à la glande thyroïde de produire les T3 et T4

 

Les maladies de la thyroïde

– L’hypothyroidie  : diminution de sécrétion d’hormones par la glande thyroïde
– L‘hyperthyroidie : augmentation de sécrétion d’hormones par la glande thyroïde
– Les cancers (carcinome et adénocarcinome)

  • Les causes de l’hypothyroïdie
    – Maladie auto immune entraînant un manque de production des hormones thyroïdiennes (hypothyroïdie primaire)
    – Maladie de l’hypophyse qui empêche la sécrétion de la TSH (hypothyroïdie secondaire)
    – Maladie de l’hypothalamus qui empêche la sécrétion de la TSR (hypothyroïdie tertiaire)
  • Les symptômes
    – Manque de dynamisme
    – Hypothermie
    – Prise de poids sans un changement dans les quantités ou l’alimentation
    – Baisse du rythme cardiaque
    – Séborrhée

 

  • Les causes de l‘hyperthyroïdie
    – Tumeur chez le chien
    Hyperplasie chez le chat de plus de 10 ans
    – Alimentation
  • Les symptômes
    – Appétit augmenté
    – Soif et mictions augmentées
    – Perte de poids
    – Hyperactivité
    – Augmentation de la glande thyroïde

 

 

L’iode et la tyrosine

L’iode est un oligo élément que l’on retrouve principalement dans les produits d’origine marine. Il est nécessaire à la production des hormones T3 et T4 qui démarrent dès le début de la vie fœtale
La tyrosine est un acide aminé précurseur des hormones thyroïdiennes (thyroxine ou T4 et Triiodothyronine ou T3). On la trouve dans les œufs, toutes les viandes et poissons

 

L’hyperthyroïdie et le Raw Feeding 

Des études ont mené les propriétaires d’animaux nourris au cru à se poser des questions sur les risques d’hyperthyroïdie occasionnés par les cous de volailles, source d’os charnus fréquente et bon marché dans le raw feeding.
L’une de ces études a été faite sur 2 chiennes et l’autre sur un panel de douze chiens.

Etude n°1, deux chiennes appartenant au même propriétaire montraient des signes cliniques et des niveaux plasmatiques de thyroxine suggérant une hyperthyroïdie. L’échographie du cou pratiquée révèle des glandes thyroïdiennes de taille normale. Les vétérinaires soupçonnent alors une hyperthyroïdie liée au régime alimentaire et causée par la consommation de broyé contenant des glandes thyroïdes. Ces résultats sont confirmés lors d’une discussion à l’abattoir et grâce à des prélèvements d’échantillons congelés de la même viande donnée aux deux chiennes, mais également à 5 autres chiens montrant les mêmes symptômes, sur lesquels ont été mesuré les concentrations d’iode et les taux de thyroxine. Après la modification du régime alimentaire des deux chiennes, leur taux d’hormones thyroïdiennes a chuté et les symptômes ont disparu.

Etude n°2, douze chiens nourris au cru ont été contrôlés pour des niveaux élevés de thyroxine plasmatique (hormone thyroïdienne). Six des chiens avaient des symptômes d’hyperthyroïdie, alors que six n’avaient pas de signes cliniques. Après un changement d’alimentation, 8 chiens ont vu leur taux de thyroxine revenir à la normale et leurs symptômes ont disparu.

Les auteurs de l’étude ont conclu que :
« L’hyperthyroïdie alimentaire peut être observée chez des chiens ayant un régime de viande crue ou nourris d’œsophages frais ou séchés. L’augmentation de la concentration de thyroxine plasmatique chez un chien, avec ou sans signes d’hyperthyroïdie, devrait inciter le vétérinaire à obtenir un historique alimentaire complet”.

Selon un écrit du Dr Ken Tudor pour PawNation, une étude de 2014 confirme également la présence de cous de bœuf et de tissu thyroïdien dans les friandises crues pour chien. Étant donné qu’un changement alimentaire (non précisé) a entraîné une normalisation des taux sanguins de thyroïde et la disparition des symptômes, il semble que le tissu thyroïdien brut était la cause profonde de l’hyperthyroïdie des chiens. (Source)

Comme le confirme le Dr Karen Becker lors d’une séance filmée de questions/réponses, l’hypothyroïdie ou l’hyperthyroïdie ne s’installe pas en vingt quatre heures ni même en une semaine. Il faut des mois voir des années pour que les symptômes ne se déclarent.

Le Dr Jean Dodds confirme également que ce qui pose problème est le taux d’hormones thyroïdiennes provenant du bétail et contenu dans certaines friandises.
Selon l’auteur d’une publication sur le forum Dog Food Advisor, lors d’une conférence du Dr Dodds, la question de l’hyperthyroïdie a été mise à l’ordre du jour. La conclusion de leur échange serait que c’est souvent le broyé de bœuf qui génère des problèmes, à cause de l’ajout de cous de bœuf et donc de glande thyroïde. (Source).

Le Dr Dodds soulève également le déséquilibre de certains repas dans le cadre du Raw feeding . C’est malheureusement parfois (souvent) le cas.

Voilà pourquoi il est important de varier les os charnus et de ne pas utiliser de produits broyés dont vous ne maîtrisez pas le contenu.

 

L’alimentation

Dans le cas d’une hyperthyroïdie, supprimez :
– les cous de volailles
– les morceaux de carcasses contenant une partie de cou
– les gorges et cous des bovins, ovins, porcins et caprins

Dans le cas d’une hypothyroïdie
– un apport d’iode : poissons, moules, crevettes
– un apport de thyrosine : œufs, dinde, saumon

 

 

Enfin, cet article ne prétend pas que l’alimentation pourra guérir votre animal. Il a pour but de vous aider à concilier la pathologie dont il souffre et l’alimentation crue. Je vous enjoins vivement à effectuer un suivi strict de votre chien auprès d’un professionnel ayant une opinion positive sur cette alimentation, et  de préférence, ayant une approche holistique de la médecine vétérinaire, c’est à dire une vision globale de l’animal et de sa santé dans laquelle s’inclue l’alimentation.
Indiquez à votre praticien les aliments que vous donnez à votre animal pour qu’il puisse ajuster les éventuels compléments à ajouter en fonction de la pathologie : spiruline, algues, kelp (attention le kelp peut être contre indiqué dans certains cas d’hypothyroïdie)

 

Sources

L’hypothyroïdie chez les animaux

L’hypothyroïdie canine

L’hypothyroïdie chez le chien

Revue de l’hypothyroïdie canine

Hypothyroïdie et comportement

L’hyperthyroïdie chez les animaux

L’hyperthyroïdie du chien

L’hyperthyroïdie chez le chat

L’hyperthyroïdie du chat

Fonctionnement de la thyroïde 1

Fonctionnement de la thyroïde 2

Iode 1

Iode 2

Thyrosine

Thyroxine

 

Plus d’infos

L’hypothyroïdie chez une femelle Pincher nain

 

 

Dietary_hyperthyroidism_in_a_Rottweiler

 

 

BeynenAC2017.Thyroidhormonesindogfood

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

© 2019, Carole M.. All rights reserved.

Une réaction au sujet de « Les maladies de la thyroïde et le cru »

Les commentaires sont clos.

Les commentaires sont clos.