Pourquoi mon chien mange t’il de l’herbe ?

Pourquoi mon chien mange t’il de l’herbe ?

image_pdfVersion PDFimage_printImprimer

Nous avons tous un jour ou l’autre observé notre compagnon en train de grignoter l’herbe du jardin ou le long des chemins de promenade, sans vraiment comprendre pourquoi il avait ce comportement.

La première idée qui nous vient à l’esprit et que l’on a tous entendu : il veut se purger.

Quand on tape sur la recherche Google : « pourquoi les chiens mangent de l’herbe ? » on obtient 713.000 résultats. Si vous faites la recherche en anglais c’est 77.900.000 de résultats ! Apparemment le sujet passionne.
Bien sur je ne les ai pas tous compulsé, mais le premier qui apparaît dans la recherche française implique … l’alimentation crue. Côté anglophone ce qui revient c’est la digestion, le déparasitage ou les besoins nutritionnels

Comme cette question est récurrente, je me suis dit qu’il serait intéressant de traiter du sujet même si je reprends ce que d’autres sites ont fait bien avant moi.

Sur le site VETOSTORE on nous explique qu’il y a 4 facteurs
– Le chien veut se purger
– Le chien aime manger l’herbe
– Le chien mange de l’herbe pour consommer d’avantage de fibres
– Le chien souffre de pica

Sur le site Pet MD plusieurs raisons sont énoncées
– Les chiens ne sont pas carnivores, donc il ont besoin d’herbe pour remplacer le contenu des proies que mangeaient ses ancêtres
– L’herbe est un remède naturel pour les chiens qui souffrent de désordres intestinaux en les faisant vomir
– L’herbe contient des nutriments essentiels aux chiens surtout ceux nourris avec une alimentation industrielle

Sur le site Conseils Vétérinaires on avance  que
– c’est pour se purger
– c’est un pica
– c’est une carence alimentaire
– c’est un vestige hérité d’un comportement ancestral

Sur le site Healthypets l’article du Dr Karen Becker est un peu plus complet. Pour elle, si les chiens mangent de l’herbe c’est :
– Parce qu’ils souffrent de troubles gastro intestinaux
– Car ce serait un moyen d’atténuer les nausées, les gaz ou les ballonnements
– Parce qu’ils pourraient avoir des vers intestinaux dont ils veulent se débarrasser et elle se réfère à une étude faite sur les chimpanzés
– Parce qu’ils ont besoin de satisfaire un besoin nutritionnel
– Parce qu’ils aiment ça
– Parce que c’est un trait hérité de leurs ancêtres.

Et si c’était des mythes ?

Tous ces sites anglophones n’indiquent pas de source scientifique, pas plus que les sites francophones qui, soit n’en fournissent pas, soit se réfèrent aux sites anglophones qui n’en citent pas.

Mais en cherchant bien, j’ai pu trouver 2 études :
– une étudiant ce comportement dans un environnement contrôlé afin de déterminer les habitudes et la relation entre ingestion d’herbe et ingestion de nourriture
– une autre plus spécialement dirigée sur les raisons de la consommation d’herbe.

Et dans la deuxième étude on met en évidence que la plupart des hypothèses avancées ne sont pas fondées.

J’ai pu avoir accès à la totalité de cette étude faite à l’université de Californie, qui s’est déroulée en 3 parties. Cette étude avait donc pour but de tester les hypothèses selon laquelle la consommation d’herbe chez le chien est généralement associée à une pathologie ou des carences alimentaires et que l’ingestion de végétaux était généralement suivi de vomissement

Etude pilote
Il a été demandé à des étudiants vétérinaires de remplir un questionnaire sur la fréquence de consommation d’herbe de leurs propres chiens. Sur les 25 élèves dont les chiens mangeaient de l’herbe, aucun chien ne présentait de signe d’indisposition antérieure et seuls 2 chiens (8 %) vomissaient régulièrement après ingestion d’herbe.

Etude n°1
78 propriétaires de chiens ont été invité à rejoindre l’hôpital universitaire.
47 personnes entraient dans les critères de recherches.
10 personnes ont rapporté n’avoir jamais observé leur chien manger de l’herbe et 37 ont observé leur chien manger de l’herbe au moins une fois ou avoir trouvé de l’herbe dans leurs selles ou leur vomi.
33 propriétaires ont ensuite répondu à des questions sur le comportement de leur chien avant et après consommation des végétaux. Parmi ces chiens, seuls 4 semblaient être régulièrement indisposés avant de manger de l’herbe et 6 vomissaient régulièrement après ingestion.
Chez les chiens qui ne mangeaient pas d’herbe, aucun n’avait un régime supplémenté en fruits et légumes, alors que 10 des 37 chiens qui mangeaient de l’herbe avaient une supplémentation en fruits et légumes, donnée par les propriétaires

Etude n° 2
Elle a été faite pour compléter les 2 premières en collectant des données via internet pour corroborer ou rejeter les hypothèses énoncées en introduction. Pour cela 3340 questionnaires ont été recueillis et 1571 ont été retenus.
Ainsi les données récoltées montraient que :
– 68 % des chiens ingéraient des végétaux (en majorité de l’herbe) tous les jours ou régulièrement dans la semaine
– 8 % des chiens présentaient souvent des signes d’indisposition avant de manger des végétaux
– 22% des chiens vomissaient après ingestion
Parmi les chiens qui mangeaient  de l’herbe, les chiens les plus jeunes en mangeaient plus fréquemment que les chiens plus âgés, et étaient moins susceptibles de paraître indisposé avant d’en manger ou de vomir par la suite

Conclusions
La consommation de végétaux, en particulier l’herbe est fréquente chez toutes les races de chiens domestiques. Cela semble être un comportement normal, non associé à une indisposition, des vomissements ou une alimentation carencée. Même si l’étude ne portait que sur les chiens, ce comportement a été observé chez les loups et des canidés sauvages. Étant donné que ce comportement semble avoir été conservé  au travers de la domestication et la sélection humaine, il semble probable qu’il serve à des fins biologiques. Les chercheurs souhaitent que d’autres investigations soient menées pour déterminer s’il y a ou non une sélection des végétaux dans un but précis.

Il apparaît donc que la dernière hypothèse émise par le Dr Becker et le Dr Patrick D. soit la plus plausible : il s’agit d’un vestige ancestral

Je ne manquerai pas d’éditer cet article si de nouvelles études sont publiées.

Je vous mets en pdf un résumé de l’étude. Elle aborde également très succinctement le comportement des chats où l’on nous dit que les conclusions s’appliquent aussi aux félins.

WhydogogsandcatseatgrassGrassVetMed2008 (2)

 

 

© 2019, Carole M.. All rights reserved.

Les commentaires sont clos.
Dutch Dutch English English French French German German Italian Italian Portuguese Portuguese Spanish Spanish