Les os et leur (bonne ou mauvaise) réputation

Il y a une affirmation qui revient régulièrement chez la plupart de propriétaires d’animaux : les os sont dangereux. Mais qu’en est-il vraiment ?

Le poulet
On a tous entendu dire que les os de poulet étaient dangereux, car ils étaient cassants et pouvaient créer des perforations.
Ceci est tout à fait vrai lorsque
– les os sont cuits : ils deviennent friables, cassants et peuvent effectivement provoquer des accidents.
– les os sont nus : ils créent des esquilles qui sont dangereuses.
Heureusement, les os de poulet, comme les autres, se donnent crus et charnus, c’est-à-dire entourés de viande. Ainsi, lorsque l’animal les croque, la viande enrobe l’os même si celui-ci est brisé, évitant tout risque de blessure lors de son parcours dans l’appareil digestif.

Le lapin
De tous les os c’est celui qui cristallise toutes les peurs et les a priori. Il n’y a pas plus de risques à donner un os charnu cru de lapin qu’un os charnu cru de poulet. Encore une fois, c’est la cuisson et l’os nu qui sont dangereux.

La dinde
Curieusement on voit apparaître des informations contradictoires sur les os de dinde. En effet ces derniers sont plus “coriaces” et moins tendres que ceux de poulet, mais lorsqu’on donne un os charnu à un chien, un chat ou un furet, on l’adapte à la taille des mâchoires.
Si un Dogue de Bordeaux croquera aisément dans une cuisse de dinde, vous ne proposerez pas cette même cuisse à un Chihuahua ou à un Singapura (petite race de chat).
Vous pouvez donner des os charnus de dinde adaptés à votre animal : aileron, cou ou carcasse.

L’os à moelle
C’est l’os à bannir surtout en récréatif. Non seulement la moelle au centre est un apport de gras, mais l’os peut se bloquer autour de la mâchoire inférieure de votre chien comme sur la photo ci- -dessous :


Les os porteurs
Les os porteurs sont les fémurs et rotules des gros mammifères herbivores, comme celui présenté en en-tête de l’article. La plupart des personnes qui ne nourrissent pas leur animal au cru sont persuadées que ces os-là sont les plus sûrs. Et pourtant ils sont la cause de troubles digestifs comme la constipation, mais aussi de nombreux accidents comme des dents fracturées. Ils peuvent également créer des fragments pointus (des esquilles) qui sont susceptibles d’occasionner des blessures tant à l’intérieur de la bouche que tout au long de l’appareil digestif.

Les cous de volaille
C’est le grand questionnement de nombreux rawers. Les cous de volailles (dinde, pintade, poulet et canard), peuvent ils occasionnent une hyperthyroïdie chez mon chien ou mon chat ?
Cette inquiétude vient de trois études (cf article sur la thyroïde)
En variant régulièrement vos os charnus et en évitant les produits broyés vous n’avez pas de raison d’éviter les cous de volailles.