Les premiers pas dans le cru

Les premiers pas dans le cru

image_pdfVersion PDFimage_printImprimer

Voilà, vous êtes convaincu que l’alimentation crue est la meilleure option pour votre chien et vous êtes bien décidé à franchir le pas. Mais vous avez encore quelques questions pratiques qui vous taraudent avant de faire le grand saut. Cet article vous guide dans vos premiers pas, étape par étape.

  1. On pèse le chien et on calcule sa ration à l’aide du calculateur. Vous cochez Oui à l’option Je débute / Phase d’introduction 
  2. On démarre le premier repas de cru le matin après le jeûne de la nuit (minimum 12 h) afin de laisser s’achever la digestion et favoriser l’appétit. Il n’y a pas de transition, pas de mélange. Si vous voulez vous assurer que tout se passe au mieux, débarrassez vous de toute nourriture industrielle en l’offrant à une association ou un refuge.

Une ration se compose comme suit
45 % d’os charnus
45 % de viande
10 % d’abats : 5 % de foie + 5% d’un autre abat

La proportion d’os charnu s’ajuste ensuite en fonction des selles de votre animal.

Notre calculateur calcule automatiquement les besoins de votre chien selon de sa corpulence et vous indique les quantités pour une perte de poids, un maintien du poids ou une prise de poids

Bien entendu ces quantités sont données à titre indicatif. Fiez vous à vos observations. Vous devez sentir les trois dernières côtes à la palpation et la taille de votre animal doit être dessinée. Si vous avez un doute, pesez votre chien et si besoin vous ajusterez les quantités en diminuant ou en augmentant de 10 %

 

Débuter par du poulet n’est pas une obligation. On peut démarrer sur n’importe quelle viande blanche à condition d’introduire les os charnu du même animal. Et le poulet offre un panel d’os charnus indiqué pour toutes les mâchoires, contrairement à la dinde par exemple, dont les os sont plus coriaces. Toutefois pour les chiens de petite taille le lapin sera plus indiqué.

 

LES INTRODUCTIONS

  • Etape 1 : première viande et os charnus (Semaine 1 ). Vous cochez Oui à l’option Je débute / introduction du calculateur
    On donne la ration préalablement calculée, composée de 50 % de viande de poulet et 50 % d’os charnus de poulet (haut de cuisse avec partie de dos ou dos). Pour des chiens de petites tailles (10 kg et moins), les coffres de lapin seront plus adaptés
    Il sera utile de répartir la ration en 2 repas (matin et soir) car la viande est rapidement assimilée par l’organisme. Durant la première semaine il se peut que votre chien ait des selles molles voire quelques selles liquides. Pas de panique c’est le changement d’alimentation.
    Cependant si après 48 h les selles liquides et nombreuses persistent, il se peut que votre chien soit intolérant au poulet. Il faudra alors changer de viande et  consulter votre vétérinaire. Une diarrhée n’est jamais à prendre à la légère. Les plâtres gastriques ne feront que masquer les symptômes

 

  • Etape 2 : introduction d’une viande rouge (Semaine 2). Vous gardez les même quantités indiquées préalablement par le calculateur
    On introduit une nouvelle viande, de préférence une viande rouge, petit à petit sur une semaine en augmentant progressivement la nouvelle viande et en diminuant la précédente. On conserve les 50 % d’os charnus.
    Exemple d’une ration journalière de 400 grammes
    Jour 1 et 2 : 200 g de dos de poulet + 160 g de viande de poulet + 40 g de viande de canard
    Jour 3 et 4 : 200 g de dos de poulet + 120 g de viande de poulet + 80 g de viande de canard
    Jour 5 et 6 : 200 g de dos de poulet + 60 g de viande de poulet + 140 g de viande de canard
    Jour 7 : 200 g de dos de poulet + 200 g de viande de canard
    Une fois la nouvelle source de protéines introduite sous forme de viande vous pourrez la donner indifféremment sous forme de viande ou d’os charnus.
    Assurez vous que les selles soient bien moulées avant de passer à une autre introduction.

 

  • Etape 3 : introduction des abats (Semaine 3 et 4). Vous cochez Non à l’option Je débute / introduction du calculateur
    Là les choses se corsent un peu car la ration change. On va prendre en compte la quantité d’abats et donc le calcul est modifié.
    On passe à 45% viande + 45% os charnu + 10 % d’abats. Dans ces 10 % d’abats on aura obligatoirement 5% foie et 5% d’un abat à votre convenance.
    Comme pour la viande, on introduit un abat après l’autre sur une semaine tout en conservant les nouveaux pourcentages.
    Semaine 3 : le foie
    Exemple d’une ration journalière de 400 grammes avec 20 g de foie
    Jour 1 et 2 : 180 g d’os charnus + 180 g de viande + 5 g de foie
    Jour 3 et 4 : 180 g d’os charnus + 180 g de viande + 10 g de foie
    Jour 5 et 6 : 180 g d’os charnus + 180 g de viande + 15 g de foie
    Jour 7 : 180 g d’os charnus + 180 g de viande + 20 g de foieSemaine 4 : un autre abat (rognon, rate, testicule …)
    Exemple d’une ration journalière de 400 grammes introduction du rognon (20 g)
    Jour 1 et 2 : 180 g d’os charnus + 180 g de viande + 20 g de foie + 5 g de rognon
    Jour 3 et 4 : 180 g d’os charnus + 180 g de viande + 20 g de foie + 10 g de rognon
    Jour 5 et 6 : 180 g d’os charnus + 180 g de viande + 20 g de foie + 15 g de rognon
    Jour 7 : 180 g d’os charnus + 180 g de viande + 20 g de foie + 20 g de rognon

Les abats étant une introduction « à part », vous introduirez les abats à votre disposition et pas forcément ceux des animaux déjà introduits

 

  • Etape 4 : le poisson (Semaine 5) Vous cochez l’option Poisson
    Pourquoi introduire le poisson après les abats ? Tout simplement parce qu’un poisson est plus intéressant quand il est entier. Et qui dit entier dit abats. Introduisez le poisson de la même façon que les viandes et les abats, progressivement sur une semaine. Comme c’est une proie entière vous déduirez les quantités de la ration totale. Aidez vous du calculateur.

 

  • Etape 5 : introductions d’autres viandes et abats (Semaine 6 et suivantes)
    Durant les semaines suivantes, introduisez de nouvelles viandes mais également les abats de différents animaux. En pratique les viandes et abats que vous trouverez le plus facilement sur les sites spécialisés ou en promotion en grandes surfaces.
    Une fois l’animal introduit (porc, dinde, canard, mouton etc), vous pouvez donner n’importe quelle partie, muscle ou os charnus, sans refaire une introduction. Les abats eux sont toujours une introduction à part

 

  • Etape 6 : les œufs (étape non obligatoire)
    Bien que riches en nutriments (cf article sur l’œuf), il n’y a pas d’obligation à mettre des œufs dans les rations du chien. Si vous choisissez d’en donner, faites le en fonction du gabarit de votre chien.
    L’usage courant est d’1 œuf de poule par tranche de 10 kg de poids de l’animal et par semaine. Si votre chien ne pèse que 3 kg les œufs de caille seront plus adaptés.

Tous les exemples donnés plus haut pour les introductions sont à adapter aux rations de votre animal

 

 PANSE VERTE

Si vous souhaitez donner de la panse verte à votre chien , suivez toutes les étapes et introduisez la panse verte en tant que nouvelle viande.
– La panse verte ne remplace pas les fruits et légumes.
– Pour les quantités : l’équivalent d’une ration quotidienne répartie sur l’ensemble de la semaine. Vous déduirez donc la quantité de panse de la quantité de viande et d’os charnus (cf article panse verte du blog), ou laissez faire notre calculateur en cochant l’option panse

 

VARIANTE WHOLE PREY

Démarrez d’abord par les étapes classiques d’introductions avec morceaux, puis donnez les proies de votre choix.

Toutefois, un régime composé uniquement de proies est un peu utopique, car il montre vite sa limite en fonction des animaux. à qui elles sont destinées et surtout en terme de variété et d’équilibre viande blanche / viande rouge.

Si pour les chats les rongeurs et petits volatiles sont évidents et facile à diversifier, pour les chiens il n’en est pas de même. En effet une proie entière c’est entre 300 g pour la caille , 800 g pour un coquelet, 1 kg pour un pigeon, 1 kg 500 pour une poule, jusqu’à 5 kg pour un canard, 7 kg pour une dinde, et 9 kg pour une oie. Le but étant de donner la proie entière vous comprendrez que le choix est limité tout comme les races de chiens à qui on pourra donner ces proies dans leur totalité. Car dès lors que vous commencez à couper vous ne faites plus du Whole Prey mais du Franken prey / Prey Model

Si vous ajoutez une proie à la ration de votre animal il vous suffit de déduire cette proie à la ration totale. Si la proie est vidée comme c’est le cas par exemple des cailles achetées chez le boucher ou au supermarché, vous la déduisez de la ration viande et os charnus

 

 

LES PRÉCISIONS UTILES

  • Pas de sanglier sauvage pour cause de maladie mortelle (Aujeszky). Pour les porcs de plein air, les élevages porcins français sont indemnes de la maladie depuis 2011 et systématiquement contrôlés. Cependant quelques foyers ont émergés récemment. La prudence veut donc que si vous vous trouvez dans une des zones où la maladie a été déclarée, vous éviterez les porcs élevés en extérieur
  • Pour le poisson : congélation d’au moins 1 semaine en dessous de -20° avant de donner pour tuer les éventuels parasites (tels que les Anisakis), 3 semaines pour les saumons et truites du Pacifique
  • Les os crus charnus ne sont pas dangereux et sont obligatoires pour l’équilibre phosphore calcium et la bonne hygiène bucco dentaire.
  • La viande, le poisson, les abats sont donnés crus.
  • Les quantités seront ensuite adaptées suivant la prise ou perte de poids de l’animal.
  • Pas de céréales, féculents, légumineuses. Les fruits et légumes ne font pas partis du régime Prey Model
  • Il n’y a pas de menu type. Vous ferez en fonction des viandes que vous achèterez et que votre animal tolère.
  • Il n’y pas de budget moyen. Il dépendra des bons plans que vous aurez trouvé et du nombre d’animaux

 

Pour tous renseignements et accompagnement personnalisé, n’hésitez pas à rejoindre notre groupe Facebook ici

© 2016 – 2020, Carole M.. All rights reserved.

Les commentaires sont clos.