Les os à mâcher

Les os à mâcher

image_pdfVersion PDFimage_printImprimer

Il y a quelques années, j’ai découvert une vidéo faite par un blogueur canadien qui alertait sur les dangers des os à mâcher. Malheureusement, ce type d’os est toujours en vente en animaleries ou grandes surfaces. Il est donc temps d’alerter à mon tour.

Voici donc la traduction de l’article de Rodney Habib sur les dangers de ces « friandises ».

Pour que vous puissiez comprendre la traduction, revenons sur le nom donné à l’os à mâcher. Cette friandise est connue sous le terme os à mâcher en peau de bœuf pressée ou séchée, ou parfois babiche, j’utiliserai donc les 3 termes régulièrement au cours de la traduction, en anglais son nom est Rawhide, ce qui signifie littéralement « peau crue » « peau brute » ou encore « cuir brut ».

 

 

Le jouet à mâcher le plus dangereux au monde : la babiche (ou peau de bœuf pressée ou séchée)
Comment l’un des bâtons à mâcher les plus populaires sur la planète peut être si dangereux pour vos animaux, vous demandez vous ?
Je veux dire, la plupart des chiens mâchent leur « os » en peau de bœuf pendant des heures et non seulement ça les occupe, mais il semble durer éternellement.
Eh bien, si vous comprenez ce qu’il a fallu pour rendre toxique ce bâton de cuir « cru » (ou brut), vous comprendrez rapidement quel est le problème.
Mis à part les histoires horribles circulant partout sur les réseaux sociaux ces derniers temps, à propos d’animaux de compagnie nécessitant une intervention chirurgicale d’urgence après avoir consommé de la babiche, la majorité des “parents” d’animaux d’aujourd’hui, surtout les débutants, croient que ce jouet à mâcher est une sorte de bâton de viande séchée. Laissez-moi discréditer ce mythe tout de suite !
Un bâton de peau de bœuf séchée n’est pas le sous-produit de l’industrie du bœuf, ni fait de viande déshydratée. La peau de bœuf séchée est plutôt le sous-produit de « l’industrie du cuir », donc théoriquement c’est un bâtonnet à mâcher en cuir. Cela a l’air super non ?
Produire de la babiche commence par la séparation d’une peau d’animal, généralement à partir de bétail. La fibre supérieure est généralement tannée et transformée en produits en cuir, tandis que la partie interne, dans son état  » brut « , va aux chiens.
Alors, comment ce cuir, qui est commodément enroulé en jolies formes, se retrouve effectivement dans ces jouets à mâcher en peau de bœuf ?
Suivez-moi mes amis et je vais vous éclairer sur la façon dont cette peau voyage à travers un processus de tannerie où elle se transforme de peau à un bâton à mâcher coloré, pas si beau que ça. Voici un tutoriel pas à pas qui a été expliqué par The whole dog journal il y a plusieurs années

  • Étape 1 : habituellement, les peaux de bovins sont expédiées depuis les abattoirs aux tanneries pour être transformées. Ces peaux sont ensuite traitées avec un bain de produits chimiques pour aider à  » préserver  » le produit pendant le transport pour empêcher la détérioration.
    (Personne ne veut acheter un os à mâcher moisi ou noir)
    Une fois à la tannerie : les cuirs sont trempés et traités, soit avec une solution de soude faite à partir de cendres de bois, soit une recette hautement toxique de chaux mélangée à du sulfure de sodium. Ce processus aidera à se débarrasser des poils et de la graisse qui peuvent être attachés aux peaux elles-mêmes.
    (Non, personne ne veut voir un bâtonnet velu …)
    En continuant ce magnifique voyage, ces peaux sont ensuite traitées avec des produits chimiques qui aident à « gonfler » la peau, la rendant plus facile à diviser en couches.
    La couche extérieure de la peau est utilisée pour des produits comme des sièges de voiture, des vêtements, des chaussures, des sacs à main, etc. Mais, c’est la couche intérieure qui est nécessaire pour faire la babiche. (Oh et d’autres choses comme de la gélatine, des produits cosmétiques et de la colle aussi !)
  • Étape 2 : maintenant que nous avons la couche intérieure de la peau, il est temps de passer à l’étape post-tannerie ! Les peaux sont lavées et blanchies à l’aide d’une solution de peroxyde d’hydrogène et / ou d’eau de Javel; Cela permettra également d’éliminer l’odeur du cuir pourri ou putride. Bonus !
    (La recherche montre également que d’autres produits chimiques peuvent être utilisés ici pour aider le processus de blanchiment si l’eau de Javel n’est pas assez forte.)
  • Étape 3 : maintenant, il est temps de rendre ces feuilles blanchies de  » sous-produit du cuir « , délicieuses ! Ainsi, voici où le processus de peinture artistique entre en jeu.
    « Les produits fondus, fumés et teintés de manière décorative peuvent être de n’importe quelle couleur (ou odeur) sous le revêtement de colorants (souvent artificiels) et de saveurs. Ils peuvent même être peints avec un revêtement d’oxyde de titane pour les faire apparaître blanc et joli sur les étagères des animaleries.  »
    «… la fiche de données de sécurité révèle une préparation toxique contenant l’additif cancérigène Rouge Allura AC (E129), ainsi que des conservateurs comme le benzoate de sodium. Mais le suivi des effets de l’exposition chimique est presque impossible quand il s’agit d’une intoxication lente et à faible dose. »
    Ok, maintenant que ces peaux ont été peintes, c’est l’heure du processus final.
  • Étape 4 : conserver éternellement !
    Parce que la FDA ne considère pas ces bâtons à mâcher comme étant de la nourriture, les fabricants ont toute liberté pour ajouter les produits qu’ils veulent pour les conserver éternellement. Toutes sortes de colles peuvent être ajoutées ici pour que ces « mauvais garçons » (sous-entendu les morceaux de cuir) ne se détachent jamais.
    Lors des tests : le plomb, l’arsenic, le mercure, les sels de chrome, le formaldéhyde et d’autres produits chimiques toxiques ont été détectés dans les os en peaux de bœuf. On peut alors affirmer que toutes sortes de colles peuvent être utilisées également !
  • Enfin, il est temps d’emballer et de coller tous les magnifiques labels marketing sur le produit.

Vérifiez l’avertissement imprimé sur les étiquettes de certains de ces babiches :
« Étouffement ou obstruction. Si votre chien avale de grands morceaux d’os à mâcher, la peau peut se coincer dans l’œsophage ou d’autres parties du tractus gastro intestinal. Parfois, une chirurgie abdominale est nécessaire pour les retirer de l’estomac ou des intestins. Si elle n’est pas traitée, une occlusion peut conduire à la mort.  »
(Oh, comme c’est beau …)
Et voilà ! C’est maintenant prêt à être expédié pour être mis en rayon où on pourra les acheter pour nos animaux de compagnie adorés.
Que pensent les vétérinaires  » proactifs  » de ces os à mâcher ?
Voici comment la vétérinaire de renommée mondiale Dr Karen Becker se positionne sur la question :
 » Le nom  » cuir brut  » est techniquement incorrect. Un nom plus précis serait  » peau traitée « , parce que la peau n’est pas crue du tout. Mais le terme «cuir brut» a bien matché.
La babiche est dure au début, mais plus votre chien la mâche, plus elle devient molle et finalement, il peut défaire les nœuds à chaque extrémité et le morceau prend la consistance d’un morceau visqueux de caramel ou de chewing gum. Et à ce moment-là, votre chien ne peut pas s’arrêter de s’activer dessus – cela devient presque addictif.
À ce stade, il n’y a plus aucun avantage dentaire à le mâcher parce qu’il est devenu mou et gluant et en fait, il est devenu un risque d’obstruction et d’occlusion intestinale « .

P.S. Prêt pour la cerise sur le gâteau ?
Une enquête menée par la Humane Society International a déclaré dans son rapport: « Dans une torsion particulièrement épouvantable, les peaux de chiens brutalement abattus en Thaïlande sont mélangés avec d’autres morceaux de peau pour produire des jouets à mâcher pour chiens. Les fabricants ont déclaré aux enquêteurs que ces jouets à mâcher sont régulièrement exportés et vendus dans les magasins américains. « 

 

Ci dessous la vidéo

https://www.facebook.com/watch/?v=1338278949580317

 

Plus d’infos

Rawhide

Rappels de jouets à mâcher

Avertissement sur les os friandises

 

 

© 2020, Carole Marret. All rights reserved.

Les commentaires sont clos.