La VSM et les broyés

La VSM et les broyés

image_pdfVersion PDFimage_printImprimer

On trouve fréquemment sur les sites spécialisés des plaques de VSM de volailles 100 % viande. Mais qu’est ce que c’est que cette vsm et comment l’obtient on ?

La vsm, viande séparée mécaniquement, est tout simplement un concassage de carcasses de volailles obtenu mécaniquement et on ne peut plus vraiment appeler ça de la viande.
La définition exacte est la suivante :
 » le produit obtenu par l’enlèvement de la viande des os couverts de chair après le désossage ou des carcasses de volailles, à l’aide de moyens mécaniques entraînant la destruction ou la modification de la structure fibreuse des muscles »
D’ailleurs, en alimentation humaine, l’appellation viande de ce produit est interdite depuis 2001

 

La machine sépare donc mécaniquement les bouts de chairs restants, en passant le tout dans un tamis : une pâte composée de chair d’un côté, les os de l’autre et dans le processus des particules d’os sont immanquablement incorporés. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle la vsm de bœuf est interdite en France, afin d’éviter une éventuelle contamination par l’ESB (encéphalopathie spongiforme bovine) plus connue sous le nom de « vache folle »

En ce qui concerne la composition nutritionnelle du produit, peu d’infos sont disponibles sur le net, du moins je n’ai pas trouvé grand chose.  Voilà ce qu’on peut lire sur Wikipédia

 

Elle a une qualité très inférieure à la viande sur le plan protéinique et nutritif

 

 

En comparaison voici l’analyse nutritionnelle d’un filet de poulet que l’on recommande aux chiens débutants. Les taux de protéines sont effectivement inférieurs et les taux de lipides supérieurs.

 

On peut trouver également la composition « simplifiée » sur des sites spécialisés comme la FAVID qui vend ses produits « barf » à destination des chiens, chats et furets. Il est dommage que nous n’ayons pas d’informations plus complètes

 

Alors bien sur, les chairs étant séparées de la totalité de la carcasse, il est un peu simpliste de comparer l’analyse nutritionnelle de la vsm à un filet de poulet. Mais quoi qu’il en soit ce produit n’a rien de commun avec un morceau de viande entier prélevé sur une poule.

Il est à noter également que ce produit peut être traité par ionisation, pour limiter la prolifération des bactéries comme l’autorise la législation (paragraphe 3.4 du pdf  en fin d’article)

Enfin, un reportage a mis à jour des pratiques particulières pour la conservation de la vsm. Elle serait chauffée à 36° celsius puis lavée à l’ammoniac aux Etats unis et à l’acide (peracétique) en Europe.

 

 

 

 

 

Les broyés

Ces produits sont proposés en boudins ou en barquettes. Ce sont, soit des produits avec viande et os, soit des produits complets avec os, viandes, abats, et parfois avec végétaux et compléments.

Voici 3 exemples de composition

  • Site spécialisé n°1
    Boudin au bœuf : 80 % viande, 20 % os.
    Barquette d’agneau : 70 % viande, 15 % os et 15 % abats

 

  • Site spécialisé n°2
    Barquette au poulet pour chiens : poulet 74% (viande et os), fruits et légumes 15% (carotte, courgette, épinard, pommes), foie de dinde (5%), cœur de poulet et dinde (5%), levure de bière, huile de saumon, algues marines (ascophyllum), alfalfa, prêle, cynorrhodon. Environ 15% d’os.>
    Barquette au lapin pour chats : Lapin 74% (viande et os), cœur de dinde 13%, foie de dinde 5%, courgettes crues mixées 5%, cœur de lapin 2%, moule verte de Nouvelle Zélande, huile de sardine, spiruline.

 

  • Site spécialisé n° 3
    Boudin au canard : Viande de Poule (43%), Carcasse de canard (40%), Foies de dinde, carotte, brocolis, courgette
    Repas complet : Boeuf (45%) (muscle, panse, poumon, foie, cœur, rognon, sang), Poulet (45%) (muscle, gésier, peau, cœur, cartilage, foie), son, vitamines et minéraux.

 

Si ces produits peuvent rassurer les propriétaires inquiets grâce aux os broyés, il me paraît essentiel d’expliquer aux personnes souhaitant abandonner l’alimentation industrielle, l’importance et le rôle des os charnus entiers, et les informer sur les idées reçues qui accompagnent leur consommation.

Les produits broyés présentent de plus 2 problèmes majeurs

  • Leur composition
    Les pourcentages des différents ingrédients, notamment les os, sont uniformisés rendant difficile l’équilibre, chaque animal ayant ses besoins propres.
    Le mélange et ajout de plusieurs ingrédient rendant difficile l’identification de l’allergène si besoin.
    L’impossibilité d’identifier les morceaux utilisés.

 

  • L’oxydation des nutriments et la prolifération bactérienne du au broyage entraînant la diminution de la valeur nutritionnelle
Tiré du livre Microbiologie médicale
De Ernest Jawetz, Joseph L. Melnick, Edward A. Adelberg

 

 

 

 

Plus d’infos

vsm

 

fichiers_jeuge_oxydation

 

 

Pink slime

Oxydation des protéines dans la viande transformée

 

 

 

 

 

© 2019 – 2020, Carole M.. All rights reserved.

Les commentaires sont clos.