Les premiers pas dans le cru pour les chiots

Les premiers pas dans le cru pour les chiots

image_pdfVersion PDFimage_printImprimer

Voilà, vous êtes convaincu que l’alimentation crue est la meilleure option pour votre chiot et vous êtes bien décidé à franchir le pas. Mais vous avez encore quelques questions pratiques qui vous taraudent avant de faire le grand saut. Cet article vous guide dans vos premiers pas, étape par étape.

1 : Contrairement au chien adulte qui jeûne 24 heures avant de débuter, le chiot n’est pas concerné par le jeûne. Selon les recommandations du Dr Olson, vétérinaire, un chiot de moins de 16 semaines ne devrait pas jeûner plus de 6 heures et pas plus de 12 heures jusqu’à 6 mois. Il aura son dernier repas le soir et commencera son premier repas cru dès le lendemain matin.

2 : On pèse le chiot et on calcule sa ration :
– A 2 mois  : 10 %. Si à la pesée hebdomadaire votre chiot n’a pas grossit vous augmenterez la ration
– A partir de 3 mois : 9 %
– A partir de 4 mois : 8%
– A partir de 5 mois : 7 %
– A partir de 6 mois : 6 %
– A partir de 7 mois : 5 %
– Entre 8 et 10 mois : 4 %
– A partir de 10 mois : 3 %
– Dès 11 mois : 2,5 %

Bien entendu ces pourcentages sont donnés à titre indicatif, ce sont des bases pour pouvoir poser un calcul initial. Jusqu’au début du troisième mois vous pèserez toutes les semaines, puis 1 fois par mois sera suffisant.

 

3 : Le mix de fruits et légumes
La carotte étant laxative et très sucrée et la courge pouvant être autant laxative que “constipante”, nous vous conseillons d’attendre la fin des introductions pour débuter le mix de fruits et légumes. Ainsi vous pourrez identifier plus clairement une sensibilité à la viande avec laquelle vous débutez. Nous vous rappelons que sur un régime Prey Model, les légumes ne sont pas obligatoires.

 

LES INTRODUCTIONS

Jusqu’à 6 mois il est conseillé de débuter sur une ration complète avec viande blanche et rouge, os charnus et abats, et de garder les mêmes viandes et abats pendant 2 semaines
Si le chiot vient à présenter des troubles digestifs, redémarrez les introductions une à une en suivant la méthode traditionnelle détaillée ci dessous.

  • Etape 1première viande avec des os charnus (Semaine 1 et 2)
    Débuter par du poulet n’est pas une obligation. On peut démarrer sur n’importe quelle viande blanche à condition d’introduire les os charnu du même animal. Et le poulet offre un panel d’os charnus indiqué pour toutes les mâchoires, contrairement à la dinde par exemple, dont les os sont plus coriaces.
    On donne la ration préalablement calculée, en viande de poulet et os charnus de poulet. On pèse donc le morceau entier, un haut de cuisse de poulet par exemple, et on donne 50 % de viande de poulet et 50 % d’os charnus de poulet, ou plus simplement un quart ou demi poulet en fonction de la ration quotidienne.
    Répartissez la ration en plusieurs repas : 4 puis 3 repas jusqu’à 6 mois, 2 repas après 6 mois. Durant cette semaine il se peut que votre chien ait des selles molles voire quelques selles liquides. Pas de panique c’est le changement d’alimentation.
    Cependant si après 48 h les selles liquides persistent, il se peut que votre chien soit intolérant au poulet. Il faudra alors changer de viande et  consulter votre vétérinaire. Une diarrhée n’est jamais à prendre à la légère, surtout chez un chiot. Les plâtres gastriques ne feront que masquer les symptômes
  • Etape 2 : introduction d’une viande rouge (Semaine 3)
    On introduit une nouvelle viande, de préférence une viande rouge, petit à petit sur une semaine en augmentant progressivement la nouvelle viande et en diminuant la précédente. On conserve les 50 % d’os charnus. Ici l’exemple est le canard mais vous pouvez introduire n’importe quelle autre viande rouge.
    Le nouvel aliment peut s’introduire sous forme d’os charnus. Là on gardera les 50 % de viande et on augmentera doucement la quantité d’os charnu en diminuant celui de base.
  • Etape 3 : introduction des abats (Semaine 4 et 5)
    Là les choses se corsent un peu car la ration change. On va prendre en compte la quantité d’abats et donc le calcul est modifié.
    On passe à 45% viande + 45% os charnu + 10 % d’abats. Dans ces 10 % d’abats on aura obligatoirement 5% foie et 5% d’un abat à votre convenance.
    Les abats étant une introduction « à part », vous introduirez les abats à votre disposition et pas forcément ceux des animaux déjà introduits.
    Semaine 3 le foie
    Semaine 4 : un autre abat (rognon, rate, testicule …)
  • Etape 4 : introduction de nouvelles viandes (semaines 6 et suivantes)
    Maintenant que la ration de votre chiot est équilibrée en viande os charnus et abats, vous pouvez introduire de nouvelles viande petit à petit sur uen semaine
  • Etape 5 : le poisson
    Pourquoi introduire le poisson après les abats ? Tout simplement parce qu’un poisson est plus intéressant quand il est entier. Et qui dit entier dit abats. Introduisez le poisson de la même façon que les viandes et les abats, progressivement sur une semaine. Comme c’est une proie entière vous déduirez les quantités de la ration viande + os charnus et en fonction de la grosseur du poisson il faudra également déduire de la ration d’abat.
    Concrètement si vous donnez 2 sprats tous les jours (poisson qui pèse entre 12 et 25 g) la quantité d’abat et notamment de foie sera négligeable, donc vous déduirez de la ration viande + os charnus.
    Si c’est une grosse truite vous ne donnerez pas d’abats ce jour là. (Personnellement j’utilise les poissons pour compléter ma ration d’os charnus).
  • Etape 6 : les œufs
    Bien que riches en nutriments (cf article sur l’œuf), il n’y a pas d’obligation à mettre des œufs dans les rations du chien. Si vous choisissez d’en donner, faites le en fonction du gabarit de votre chien.
    L’usage courant est d’1 œuf de poule par tranche de 10 kg de poids de l’animal et par semaine. Si votre chiot ne pèse entre 1 et 5 kg, les œufs de caille seront plus adaptés.

 

Les fruits et légumes
– Le mix n’est pas compté dans la ration il s’ajoute en plus, à raison d’une cuillère à soupe par tranche de 10 kg de poids de l’animal.
– Le mix s’enrichit au fur et à mesure : légumes, fruits, feuilles, plantes aromatiques, toujours crus.
– Exception : le poireau et l’asperge se donnent cuits. On les utilise notamment pour évacuer un corps étranger juste après ingestion (sauf le tissu)
Le haricot vert est un cas particulier. S’il est vrai qu’il contient de la phasine (une lectine), sa réputation toxique vient apparemment d’une mauvaise traduction de l’anglais “bean”. Ce sont surtout les haricots rouges qui sont toxiques, comme les haricots blanc et les “fèves” de certains haricots. Il est donc possible d’en donner occasionnellement en petites quantités crus ou de les donner cuits pour inactiver cette toxine.
Vous trouverez une liste complète de fruits et légumes à la rubrique alimentation (ici) et leur indications et contre-indications sur le site VMN

 

VARIANTE PANSE VERTE
Si vous souhaitez donner de la panse verte à votre chiot , suivez toutes les étapes et introduisez la panse verte en tant que nouvelle viande.
– Pour l’introduction : attendez d’avoir introduit la viande de l’animal duquel provient la panse
– Il n’y a pas de contre-indication à donner panse verte et mix de fruits et légumes.
– Pour les quantités : l’équivalent de 2 rations quotidiennes réparties sur l’ensemble de la semaine. Vous déduirez donc la quantité de panse de la quantité de viande et d’os charnus (cf article panse verte du blog), ou laissez faire notre calculateur.

 

VARIANTE WHOLE PREY
Si vous souhaitez nourrir votre chiot avec des proies entières avec ou sans plumes / poils, commencez de façon classique :
Semaine 1 : poulet entier vidé
Semaine 2 : introduisez le foie petit à petit sur une semaine. (vous pouvez passer cet étape)
Semaine 3 : poulet non vidé.
Semaine 4 et suivantes : une nouvelle proie à introduire progressivement (morceau par morceau à déduire de la quantité de la proie de base).
Vous pouvez alterner whole prey et méthode “classique” avec ou sans mix, avec ou sans panse verte.

 

LES PRÉCISIONS UTILES
– Pas de sanglier ni de porc de plein air pour cause de maladie mortelle (Aujeszky). Cependant les élevages porcins français sont indemnes de la maladie depuis 2011 et systématiquement contrôlés.
– Pas de poisson du Pacifique (cf article poisson du blog) et congélation d’au moins 1 semaine en dessous de -20° avant de donner pour tuer les éventuels parasites (tels que les Anisakis)
– Les os crus charnus ne sont pas dangereux et sont obligatoires pour l’équilibre phosphore calcium et la bonne hygiène bucco dentaire.
– La viande, le poisson, les abats et les fruits et légumes sont donnés crus.
– Le pourcentage ne se recalcule pas tous les mois. Si votre chiot grossi trop, baissez un peu les quantités. A l’inverse si son poids stagne augmentez les quantités.
– Toutes les céréales, féculents et légumineuses sont interdits.
– Il n’y a pas de menu type. Vous ferez en fonction des viandes que vous achèterez et que votre animal tolère.
– Il n’y pas de budget moyen. Il dépendra des bons plans que vous aurez trouvé.

 

Crédit photo : Séléna Fuchs

© 2017 – 2018, Lilibulle. All rights reserved.

Les commentaires sont clos.