Les fruits et légumes

Fruits et légumes crus pour les chiens : pour ou contre ?

En matière d’alimentation crue il existe 2 courants : le Barf et le Prey Model

  • Chez les pro Barf et donc végétaux, certains argumentent que dans la nature, les loups et autres carnivores sauvages mangent le contenu de l’estomac de leur proie, ce qui, comme nous l’avons vu dans l’article sur la panse verte, n’est pas exact.
    D’autres diront que les loups se nourrissent parfois de baies et fruits mûrs tombés au sol, ce qui est exact.
  • Les anti “végétaux” et ceux qui pratiquent le prey Model / Fankenprey, eux répondront que si dans la nature les loups et autres carnivores sauvages mangent les baies et fruits mûrs tombés au sol, ils n’iront certainement pas s’amuser à déterrer des carottes. (*)

Notre blog est basé sur le régime Prey Model dans lequel nous n’incluons aucun fruit ni légume. Nous partons du principe qu’opportuniste signifie que si le carnivore n’a pas accès à des proies il pourra survivre en mangeant autre chose comme des baies ou des végétaux.  Pour reprendre la réflexion qui m’a été faite : « Mets un troupeau de lièvres dans un champs de myrtilles. Lâche un loup affamé. Et compte les points ».

La dentition des carnivores n’est pas faite pour broyer les végétaux, ses dents sont crénelées pour pouvoir broyer les os et la viande.
Leur système digestif ne contient pas de bactéries capable de digérer la cellulose.
La salive du chien ne contient pas d’amylase (***) capable d’hydrolyser (décomposer chimiquement) l’amidon contenu dans les féculents et le glycogène présent dans les fruits les légumes notamment les légumes racines.

Voilà la raison pour laquelle les partisans du régime Barf ajoutent les fruits et légumes mixés crus en purée : pour casser cette cellulose et libérer les nutriments pour les rendre plus assimilables. Or dans la nature les carnivores sauvages tels les loups mangent les végétaux entiers.

Un article de 2015 paru dans le British Journal of Nutrition indique ceci sur le régime des loups concernant les végétaux :

Des matières végétales ont été identifiées dans les fesces dans plusieurs études, mais la contribution de ces matières végétales à la biomasse totale consommée n’a pas toujours été calculée. Par exemple, Fritts & Mech n’ont pas inclus l’herbe dans le calcul de l’analyse des aliments car elle n’était pas considérée comme un aliment, bien qu’elle ait pu être ingérée intentionnellement par le loup. Par exemple, Jedrzejewski et al. ont détecté des herbes et des carex dans 32,6% de tous les échantillons de selles. Le plus souvent, l’herbe était présente dans des paquets bien ordonnées et, dans certains cas, elle occupait plus de 50% et jusqu’à 100% de la fesce en volume relatif. On a émis l’hypothèse que l’herbe consommée pourrait agir comme un agent abrasif contre les parasites intestinaux tels que les vers ronds et les ténias (voir Peterson). Les études qui incluaient du matériel végétal dans leurs analyses d’aliments indiquaient des valeurs comprises entre 0,1 et 3% du pourcentage total de poids. Parmi les fruits identifiables trouvés dans les fesces, figurent les myrtilles, les fraises et les framboises , d’autres baies (Juniperus communis et Vitis vinifera), des noix (Juglans regia, Corylus avellana, Fagus sylvatica et Castanea sativa) et d’autres fruits (Rosa spp., Malus spp., Pyrus spp., Prunus spp., Rubus spp. et Sorbus spp. ). Du maïs (Zea mays) a également été détecté dans les fesces par Wagner et al. Les fruits contiennent une certaine quantité d’énergie sous forme de glucides, mais sont, par rapport aux autres produits du régime alimentaire, considérablement moins riches en nutriments, ce qui rend leur contribution à l’apport nutritionnel global des loups négligeable. En outre, il a été suggéré que les fruits sont principalement consommés par les petits. La consommation de fruits peut sous-tendre la capacité gustative des chiens qui manque aux chats. Les chiens possèdent des récepteurs gustatifs de type D qui répondent à un petit nombre de composés « doux -fruité ». La consommation de matière végétale est également observée chez d’autres carnivores tels que les ours polaires et les crocodiliens. Contrairement à la croyance populaire, les loups ne consomment pas la matière végétale (partiellement fermentée) du rumen des ongulés. Pendant l’extraction, toutefois, le rumen peut être perforé et son contenu éparpillé , et certains éléments peuvent être consommés avec d’autres tissus organiques. De plus, la muqueuse du rumen et la paroi intestinale peuvent être consommées. D’après ces études qui rapportent des données sur l’écologie de l’alimentation, les loups peuvent être considérés comme de vrais carnivores dans leur nature, la matière végétale étant une composante mineure à négligeable de leur alimentation globale

 

Vous noterez que les personnes suivant le courant du Dr Billinghurst incluent les fruits et légumes dans la ration à hauteur de 20 %, voire 40% pour certains, ce qui à mon sens est énorme dans le régime d’un carnivore, même si celui ci est opportuniste.

Un autre point qui fait débat chez les barfeurs (francophones en tous cas), c’est la proportion de fruits et légumes à mettre dans cette purée.
On trouve différentes recommandations :
– 1/3 de légumes racines, 1/3 de légumes feuillus, 1/3 de fruits
– 40 % de légumes feuillus, 40 % de légumes racines, 10 % de fruits
En fait j’ai envie de dire : peu importe !
Sachant qu’un chien n’a pas un besoin vital de fruits et légumes dans son alimentation de carnivore, peu importe que vous mettiez des carottes , des épinards et des fraises dans les bonnes ou mauvaises proportions; Et surtout si on reprend le fait que les légumes racines contiennent des glycogènes que le système digestif du chien ne sait pas assimiler.
Si les carnivores mangent les fruits mûrs tombés au sol ou les baies, je les vois mal se demander si ce qu’ils mangent contient la bonne proportion en légumes feuillus, racines ou en fruits.
Pour le Dr Tobias, il faudrait donner les fruits à distance des repas de viande, soit 1 heure avant le repas soit 3 heures après. Les protéines se digérant moins vite, si on mélange fruits et protéines,  les fruits risquent de fermenter et créer de l’alcool.

Prenez également en compte l’index glycémique des fruits et légumes que vous donnez (voir tableau en bas de l’article)

Toutefois si vous tenez absolument à en ajouter, vous le ferez une fois toutes les introductions de viandes, abats et poissons faites, car elles restent une priorité. Voici une liste de fruits et légumes crus que vous pouvez donner en morceaux :

Légumes feuillus

  • Céleri branche
  • Choux : blanc, de Bruxelles, chinois, fleur, frisé, kale, pointu, rave, romanesco, rouge, vert : à donner en petites quantités car pouvant donner des gaz (le chou chinois n’en donne pas)
  • Endive
  • Épinards
  • Fenouil
  • Haricots verts : crus ou cuits
  • Pissenlit
  • Salade : laitue, romaine, mâche

 

Légumes fruits / Légumes fleurs

  • Brocoli : à donner en petites quantités car pouvant donner des gaz (légume fleur)
  • Concombre
  • Courges : butternut, citrouille, courge musquée, pâtisson potimarron …
  • Courgettes
  • Poivrons : jaune, rouge (le meilleur) et vert

 

Légumes racines

  • Betterave : attention à sa haute teneur en sucre
  • Carotte : attention à sa teneur en sucre
  • Céleri rave
  • Navet
  • Panais
  • Rutabaga
  • Topinambour

 

Fruits

  • Ananas
  • Banane
  • Clémentine sans la peau
  • Fraise
  • Framboise
  • Kiwi
  • Mandarine sans la peau
  • Mangue
  • Melon
  • Mûre
  • Myrtille
  • Orange sans la peau
  • Pamplemousse sans la peau
  • Pastèque
  • Pêche
  • Pomme
  • Poire
  • Prune

 

Le haricot vert est un cas particulier. S’il est vrai qu’il contient de la phasine (une lectine), sa réputation toxique vient apparemment d’une mauvaise traduction de l’anglais “bean”. Ce sont surtout les haricots rouges qui sont toxiques, comme les haricots blanc et les “fèves” de certains haricots.

NB : il est souvent recommandé de donner du poireau cuit si l’animal a ingéré un objet. Le poireau est un aliment toxique et la première chose à faire en cas d’ingestion de corps étranger est d’appeler votre vétérinaire

 

indices-glycemiques

 

 

Sources
(*) : http://primalpooch.com/the-great-debate-do-dogs-need-fruits-and-vegetables/
(**) : http://www.vetopsy.fr/anatomie/dents/dentition-chien.php
(***) : http://fr.slideshare.net/vicky14381/salive-composition
http://www.tous-au-potager.fr/plante-biodynamique-famille/
http://www.akc.org/content/health/articles/fruits-vegetables-dogs-can-and-cant-eat/
http://pets.thenest.com/list-fruits-vegetables-dogs-can-eat-4883.html
http://perfectlyrawsome.com/raw-feeding-classifications/raw-fruits-vegetables-feeding-guide/
http://www.barfworld.com/html/barf_diet/barfdiet_specific.shtml
https://honeysrealdogfood.com/the-diet-in-detail/
http://www.onegreenplanet.org/animalsandnature/8-fruits-and-vegetables-to-keep-your-dog-happy-n-healthy/