Pourquoi le cru ?

Pourquoi le cru ?

Parce que j’ai eu un jour la curiosité de me pencher sur la composition des croquettes que mon chien avait de plus en plus de mal à manger, le choix d’une autre alimentation s’est imposé comme une évidence.

 

Dans ma démarche de décryptage des ingrédients contenus dans les croquettes, j’ai été effarée de voir que les céréales (riz et pâtes) et les sous produits animaux étaient la constituante majeure des cailloux odorants que mon compagnon à 4 pattes rechignait à avaler. Outre les céréales, c’est la présence de mycotoxines et de perturbateurs endocriniens qui devient préoccupante. Et si l’information reste marginale en France, Outre Atlantique les scandales se succèdent tout comme les rappels de produits.

 

Dans ma quête d’une nourriture plus adaptée pour mon chien, je me suis d’abord orientée vers des sites et des forums vantant les bénéfices de la ration ménagère. Et en les parcourant, j’ai été interpellé par les compléments à rajouter pour équilibrer les rations et surtout la place prépondérante de cette céréale que j’essayais de fuir : le riz !

 

J’ai donc continué à chercher et j’ai découvert l’alimentation crue :
– Le Barf, acronyme curieux dont la signification première était : Bones And Raw Food, puis qui, sous l’impulsion du Dr Billinghurst, s’est traduite par : Biologically Appropriate Raw Food. Une alimentation qui veut répondre, selon lui, à tous les besoins biologiques d’un omnivore à tendance carnivore.
– Le prey model ou whole prey qui tente de s’approcher au plus près de ce qu’un carnivore pourrait trouver dans la nature : des proies.

Dans les 2 cas, même si mon choix s’est porté sur le Prey model, la nourriture fraîche est au centre de la gamelle. Les chiens disposent d’aliments à destination de la consommation humaine. Cela ne veut pas dire que je leur sers des petits plats mijotés, mais que j’utilise la viande que j’achète chez mon boucher, le poisson du poissonnier sur le marché ou les œufs de la ferme d’à côté.
N’hésitez pas à démarcher les petits producteurs de votre région, les bouchers et les abattoirs.

Et pour répondre au titre « pourquoi le cru » c’est tout simplement parce que nos animaux de compagnie sont constitués de façon à manger ce que la nature leur offre : des proies. La création des croquettes en 1860 n’a pas transformé radicalement leur métabolisme, mais l’a plutôt mis à mal.
Le chien est un carnivore, avec une anatomie de carnivore n’en déplaise à certains vétérinaires, et vous retrouverez les particularités du chien dans la rubrique Chien : l’alimentation des chiens.

 

J’ai donc choisi de nourrir mes chiens au cru. Et si je souhaite si ardemment vous convaincre que le cru est l’alimentation idéale pour les carnivores domestiques, c’est parce que j’en ai constaté les effet bénéfiques sur mes chiens, notamment Moka, dont les crises d’épilepsie essentielle ont quasiment disparu depuis son passage au cru.

 

Toutefois ce blog ne se consacre pas uniquement à l’alimentation des chiens mais également à celles des chats et des furets.  Eux aussi souffrent de la malbouffe et sont nourris avec des aliments non appropriés à leur nature stricte de carnivore. Une rubrique leur est consacrée pour vous expliquer leurs besoins et vous aider dans le changement vers le Prey model ou le Whole prey.

 

N’hésitez pas à me rejoindre sur Facebook si vous souhaitez vous renseigner plus avant et poser vos questions.


Enfin, ce blog n’est pas une revue scientifique mais un partage d’informations. Il appartient à chacun de faire ses propres recherches ou non pour nourrir son animal au mieux.

 

Carole